Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leurs utilisation. En savoir plus.

Pronuptia partenaire officiel de l'élection Miss France 2018

Robes de mariée, robes de cocktail, costumes de mariage - Pronuptia

Les traditions

Le mariage à la française Les fiançailles Les traditions L'alliance Les dragées Les portes bonheurs
LA POSITION DE LA MARIÉE

De nos jours, il est encore d’usage que la mariée se tienne à la gauche de son futur mari durant les différentes étapes de la journée. Cet usage remonterait à l'époque où l'homme kidnappait sa future mariée, et où il devait parfois croiser le fer avec de potentiels prétendants. Le fait de tenir la mariée avec sa main gauche, lui laissait ainsi sa main droite entièrement disponible pour se servir de son épée.

La position de la mariée
LE LANCER DE RIZ

Le lancer du riz à la sortie de l'église symbolise la prospérité et la fertilité pour les nouveaux mariés. Cela remonte à un très ancien rite païen consistant à lancer des graines sur les jeunes mariés, graines dont la force et surtout la fertilité leur seraient ainsi automatiquement transmises… De nos jours, les confettis et autres pétales, outre leur effet visuel non négligeable, ont aussi la réputation d'éloigner les "mauvais esprits" des jeunes époux.

Lancer de riz
LE GLOBE DE MARIÉE

Au 19ième siècle, la coutume voulait que la jeune épouse conserve sa couronne de marié sous une cloche de verre posée sur un socle de bois : le « Globe de mariée ». La mariée y déposait sa couronne de fleur ou son bouquet le lendemain des noces, puis y ajoutait des objets symboliques au fil des années.

Ce globe était généralement commandé par la mère de la mariée chez l’horloger et permettait donc à la famille de formuler leurs souhaits sous forme de symboles. La présence de feuilles de tilleul était symbole de fidélité, tandis que les feuilles de vigne représentaient la réussite. La présence de miroir était également lourd de sens. Par exemple, le nombre de miroirs losanges représentait les enfants que la famille souhaitait aux mariés.

Le globe de mariée
LA JARRETIÈRE

La jarretière remonte à la préhistoire, des peintures rupestres représentent des danseuses portant une jarretière. La jarretière existait aussi en Grèce Antique, où les femmes la glissaient sous leurs jupes pour charmer la gente masculine. Au Moyen-âge elle est plus pratique qu’esthétique, servant à serrer les chaussettes des hommes et les bas des femmes.

Mais la tradition du port de celle-ci vient réellement de l’Angleterre. L’ordre de la jarretière est l’un des plus importants de la chevalerie britannique et l’un des plus prestigieux au monde, considéré comme la récompense la plus élevée pour la fidélité et le mérite militaire. Cet ordre fut créé suite à un bal où le roi d’Angleterre Edouard III dansait avec sa dulcinée : la Comtesse de Salisbury. Cette jeune Comtesse fit malencontreusement tomber sa jarretière. Galant, le roi l’aurait ramassé et, pour faire taire les moqueurs, l’aurait noué autour de sa propre jambe avant de déclaré : « Messieurs, honni soit qui mal y pense. Ceux qui rient maintenant seront très honorés d’en porter une semblable, car ce ruban sera mis en tel honneur que les railleurs eux-mêmes le chercheront avec empressement. »

De nos jours, la jarretière symbolise avant tout la pureté et la fidélité. Les années passées, les invités devaient participer financièrement au départ de la vie des jeunes mariés donc la mariée mettait sa jarretière en vente au plus offrant. Plus la mise augmentait plus la robe de la mariée montait… Le gagnant avait l’honneur de la retirer. Cela vient du fait que les invités, bien avant l'apparition des listes de mariage, se devaient de participer financièrement au départ dans la vie des nouveaux mariés.

Jarretière
Jarretière
Jarretière